Actus gourmandes

En ce moment : les pique-niques

La saison des pique-niques est officiellement lancée ! Préparez les salades, les tartes et les rafraîchissements, l’été promet d’être léger et vivant.

Le goût de la liberté

Simple ou sophistiqué, ce qu’on aime dans le pique-nique, c’est son goût de liberté. En été, on l’adapte facilement à toutes les envies légère, vitaminée, sportives,… Et en vacances, le pique-nique est aussi un bon moyen de goûter aux spécialités de région et donner un coup de pouce aux petits producteurs : charcuteries, fromages, bières artisanales, vins, jus, fruits, tartes et pâtisseries.

Si à l’origine « pique-nique » signifiait de picorer des petites choses, il peut être aujourd’hui aussi riche que votre panier vous le permet.

Le saviez-vous ?

Les tout premiers déjeuners sur l’herbe faisaient partie de la vie rurale : les paysans et bergers cassaient la croûte en plein air, au milieu de leurs champs et avec leurs troupeaux.

Au XVIIIe siècle, les aristocrates y prennent goût, puis les artistes romantiques du XIXe siècle popularisent cette pratique. Le pique-nique intègre alors les notions de retrouvailles et de partage, chacun apportant quelque chose à boire et à manger.

Les salades composées

Quand il fait chaud, on aime les repas légers, frais et sain. Une salade composée, c’est un repas complet idéal pour le déjeuner ; et le soir, on réduit les quantités ou les corps gras et les féculents. Elle peut apporter tout ce dont on a besoin, à la fois nourrissante et riche en nutriments essentiels, à condition de veiller aux bonnes proportions et d’adapter l’assaisonnement.

En plat unique, une salade composée c’est :

1. des féculents pour l’énergie et l’effet de satiété : riz complet, légumes secs, pâtes semi-complètes, quinoa, lentilles, pommes de terre, boulgour.

2. des fibres pour l’apport en vitamines et pour une bonne digestion : légumes cuits et crus, des fruits frais, certaines céréales.

3. des protéines pour l’équilibre : viandes, œufs, poissons, fruits de mer, certaines céréales ou légumineuses

4. des corps gras pour l’assaisonnement : huile d’olive, de colza, de noix.

5. des condiments, pauvres en calories et riches en micronutriments : ail, oignon, échalotes, herbes aromatiques.

Astuce : Dans le cadre d’un rééquilibrage alimentaire, remplacez l’huile par du yaourt nature dans votre vinaigrette. Ajoutez un peu de moutarde, des condiments et assaisonnez.

L’esprit gourmand de l’Alsace

Parce que la gastronomie est souvent source de contradiction, on fait une entorse à la règle de bonne conduite alimentaire. Pas de chance, en Alsace, les tartes aux fruits sont forcément (ou pas) avec du flan ! Pas légère, mais délicieuse, la tarte aux fruits est une institution dans la région. Parmi les plus appréciées, on trouve la tarte aux myrtilles, aux pommes, aux mirabelles, à la rhubarbe, au fromage blanc (à laquelle on ajoute des cerises !), aux quetsches, ou encore aux prunes façon streusel.

Manger plus léger

Manger tout en s’hydratant permet de préserver son corps de la chaleur, mais il est tout aussi important de manger léger ou préférer une alimentation facile à digérer.

Les plats riches en matières grasses seront plus longs à assimiler et créent une intense sensation de chaleur.

En été, on peut remplacer les soupes chaudes par des gaspachos, et privilégier la viande blanche et les poissons, plus maigres que la viande rouge.

On fait attention aux mets caloriques et aux plats trop salés : un apport en sel trop important peut augmenter la sensation de soif et la déshydratation.

On évite donc crème, beurre, plats au fromage, charcuteries, foie gras, rillettes, gâteaux apéritifs, …

S’hydrater avec les fruits et légumes

Face à la chaleur de l’été, l’important est de bien s’hydrater. Les légumes et les fruits peuvent fournir un apport en eau considérable.

Certains sont composés à 90% d’eau en moyenne, comme le concombre (97 % d’eau), la salade verte (95 %), la courgette (94 %), la tomate (90 %), l’aubergine (92 %), le melon (95 %), la pastèque (95 %) et les fruits rouges.

Ils sont tout à fait adaptés aux besoins nutritionnels de la saison.

Pour un déjeuner sur l’herbe

Il y a autant de types de pique-niques, que de goût, de produits et de traditions culinaires. Pour faire preuve d’originalité et surprendre vos proches, voici quelques idées de plats à partager :

– scones cheddar-graines de potiron

– pain aux bananes

– feuilles de blettes farcies façon Dolma

– fougasse aux olives

– tomates séchées maison

– salade de pois chiche à la grecque

– falafels de patate douce

– salade de fruits rouges, …

Sweet vinaigrette

Ingrédients pour 4 personnes :

–  1 càs. rase de sucre en poudre

–  Poivre du moulin (facultatif)

–  2 càs. d’huile d’olive très fruitée

–  2 càs. de pistaches concassées non salées

–  3 càs. d’eau gazeuse

–  Quelques fleurs comestibles ou des pétales de roses non traités

–  4 càs. de vinaigre à la pulpe de framboises

Préparation

Mélanger le sucre avec le vinaigre à la pulpe de framboises. Ajouter l’eau et l’huile et émulsionner à l’aide d’un mixer plongeant pendant 1 ou 2 minutes. Réserver. Arroser les fruits avec la vinaigrette et les remuer délicatement. Réserver au frais pendant au moins 1 heure en remuant avec précaution deux ou trois fois. Couper les fruits, concasser les pistaches. Dans des coupelles individuelles, déposer plusieurs cuillerées de salade de fruits marinés, saupoudrer de pistaches et agrémenter de quelques fleurs. Donner un tour de moulin à poivre. Servir très frais.

Source : Mamina

Les fleurs dans l’alimentation

Elles sont une excellente source de vitamines et de minéraux. Dans la cuisine végétale, les fleurs comestibles sont connues pour leurs qualités énergétiques et antioxydantes. Elles stimulent l’appétit par leur esthétique, mais on les utilise surtout pour leur goût parfumé en remplacement des épices. On aime la saveur douce et sucrée de la fleur de petit pois, le goût aillé de la fleur de ciboulette, ou encore le velours de la fleur de courgette. On peut même utiliser la fleur d’hémérocalle comme contenant croquant à déguster.

Bien choisir ses fleurs comestibles

Aussi belles que fragiles, les fleurs comestibles doivent être utilisées fraîchement cueillies, et ne doivent présenter ni pétales flétris, ni tâches indésirables. Ne jamais consommer de fleurs vendues par un fleuriste, elles sont souvent très toxiques à cause des conservateurs. Privilégiez un maraîcher de proximité ou votre propre jardin.